En Argentine, une inflation record de presque 95 % pour 2022

Un employé d'une boucherie à Buenos Aires, en Argentine, le 12 janvier 2023.

En 2022, l’Argentine a de nouveau subi, économiquement, une année difficile. Le pays sud-américain a connu une inflation annuelle de 94,8% – l’un des taux les plus élevés au monde – qu’il n’avait pas enregistré depuis trente-deux ans.

L’indice de décembre publié jeudi 12 janvier par l’Institut national de la statistique et du recensement (Indec) confirme encore un relatif ralentissement ces derniers mois, passant d’un pic à 7,4% en juillet, à 6,3% en octobre, et 4,9% en novembre. . L’inflation en Argentine était de 50,9% en 2021. Le gouvernement espère la maintenir, la limitant à 60% en 2023, sa projection était basée sur son budget.

Le pic précédent remontait à 1991, avec plusieurs taux d’inflation annuels successifs supérieurs à 100 %, année qui marqua la fin d’un cycle d’hyperinflation (supérieure à 1 000 %).

Lui aussi: Articles réservés à nos abonnés L’Argentine heureuse après sa qualification pour la finale de la Coupe du monde : “La victoire nous unit à un moment où les choses vont mal”

“Comme si vous choisissiez un bijou”

L’évolution de certaines étiquettes alimentaires donne le tournis : un litre de lait a augmenté de 320 % en trois ans, fin 2022, la teneur en huile de 456 %, le kilo de sucre de 490 %, selon le ferme dans la table alphabétique.

Lire Aussi :  Un hacker international s'empare des numéros WhatsApp de 19 millions de Marocains

“Vous vous tenez devant les rayons, vous analysez les prix, comme si vous choisissiez un bijou… J’ai réduit la boulangerie, c’est devenu un non-sens. Puis j’ai presque arrêté le grilled cheese, presque 3 500 pesos [environ 17,50 euros au taux officiel] le kilo quand il n’atteint pas 1 000 [5 euros] il y a un an…”a expliqué à l’Agence France-Presse Julian Rattano, retraité, alors qu’il faisait ses courses au Parque Chacabuco, un quartier de Buenos Aires.

“Lait, fromage, œufs, il n’y a pas de prix qui n’ait rien à voir avec autre chose. La boîte de 30 œufs, qu’il y a un an j’ai achetée pour 150 ou 200 pesos [près de 1 euro]est en 700 [3,50 euros] aujourd’hui! »moulin Roxana Pardo, une commerçante de 34 ans, dans un supermarché du même quartier bourgeois.

Lui aussi Articles réservés à nos abonnés De l’explosion sociale de 2001 à 2021, le récit d’une crise en Argentine

L’Argentine, troisième économie d’Amérique latine, reste embourbée dans une inflation chronique à deux chiffres depuis douze ans, aux multiples causes, tant internes (déficits budgétaires récurrents, anticipations d’inflation à grande échelle) qu’externes (l’impact de la guerre en Ukraine) accablant. reprise macroéconomique globale, en particulier après la pandémie.

Lire Aussi :  négocier partout où c’est possible

Le pays devrait ainsi terminer 2022 avec une croissance d’environ 5 %, après une hausse de l’activité de 10,3 % en 2021, qui faisait suite à trois années de récession. En 2023, cette croissance devrait se situer autour de 2%, lente comme le reste de l’économie mondiale, mais l’une des plus fortes d’Amérique latine, selon les prévisions de la Banque mondiale cette semaine. Trois années consécutives de croissance seraient sans précédent depuis 2006, 2007, 2008 en Argentine, n’hésite pas à rappeler le gouvernement (centre gauche) d’Alberto Fernandez.

Lui aussi: Articles réservés à nos abonnés En Argentine, face à plus de 80% d’inflation, “le vol de la consommation”

Les salaires peinent à suivre l’inflation

Les prix de décembre, selon l’Indec, ont été principalement tirés par les secteurs de l’hôtellerie-restauration, des boissons et du tabac, un fait inhabituel en cette saison d’été austral.

Testez vos connaissances générales et votre orthographe “Le Monde”

Lire Aussi :  le pays reste "prudent" après le retrait russe annoncé de Kherson, assure Volodymyr Zelensky

Découvrir

Le ministre de l’Economie Sergio Massa – le troisième en un an – mise désormais sur la maîtrise de l’inflation relative à long terme, entre 3% et 4% mensuels, la reconstitution progressive des réserves de change – notamment par des exportations record en 2022 -, et augmenter. discipline budgétaire (l’objectif de déficit passe de 2,5 % à 1,9 % en 2023) pour stabiliser l’économie.

C’était jusqu’ici, encore en décembre dernier, la satisfaction du Fonds monétaire international avec lequel l’Argentine a conclu en mars un accord pour le refinancement de plus de 44 milliards de dollars de dette, héritage d’un contrat de prêt en 2018.

Lui aussi: Articles réservés à nos abonnés En Argentine, l’accord avec le Fonds monétaire international a aggravé la crise de la coalition au pouvoir

Mais si l’activité se redresse depuis deux ans, et le chômage recule (7,1 %), les salaires peinent à suivre l’inflation, et un emploi, a fortiori informel, n’est pas une garantie contre la précarité. D’où 36,5% des 47 millions d’Argentins dans la pauvreté, dont 2,6 millions dans l’extrême pauvreté, selon les derniers chiffres disponibles mi-2022.

Le monde et l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.